François Bayrou : ce politique avec lequel il a failli se battre

Fabrice Lhomme et Gérard Davet sont revenus ce 12 octobre sur ce jour où François Bayrou a failli se battre avec un macroniste à cause du non-respect d’un accord passé au préalable.

Présents sur BFMTV/RMC mardi 12 octobre pour faire la promotion de leur livre intitulé « Le Traître et le néant« , les journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet sont revenus sur ce jour où François Bayrou a failli se battre avec un homme politique. Dans cet ouvrage, ils livrent le rapport d’une enquête qu’ils ont effectuées sur l’actuel président Emmanuel Macron. Ils font part de cette bagarre qui a failli éclater entre l’ancien ministre de la justice de France et un cadre de l’équipe de Macron. Une guerre qui a été évitée grâce à un arrangement à l’amiable entre les deux parties.

François Bayrou, à deux doigts d’en venir aux mains

 

Ce mardi 12 octobre, Jean-Jacques Bourdin a reçu les écrivains Fabrice Lhomme et Gérard Davet qui sont venus faire la promotion de leur nouveau livre intitulé « Le Traître et le néant« . Une œuvre dans laquelle ils donnent le rapport d’une enquête menée sur la carrière politique d’Emmanuel Macron. Ils y évoquent par exemple le départ de François Hollande de l’Elysée, ses relations avec Philippe de Villiers et le coup de trahison qu’Emmanuel Macron lui a fait en quittant son poste ministériel sans même l’en informer bien avant. Même s’il s’est vu dans l’obligation de passer le flambeau au compagnon de Brigitte Macron, l’ex président français n’a toujours digéré l’acte posé par l’actuel locataire de l’Elysée.

 

Dans cet ouvrage, Fabrice Lhomme et Gérard Davet ont aussi parlé de ce jour où François Bayrou, président du MoDem a failli bagarrer avec Richard Ferrand, le jour où Emmanuel Macron faisait sa prestation de serment en tant que nouveau président de France. Le MoDem a été d’une aide capitale à l’accession de l’actuel président à la magistrature suprême. En effet, Emmanuel Macron doit sa victoire au fait que François Bayrou se soit rallié à lui. En échange, comme le relatent les journalistes, au terme d’un accord verbal, les macronistes devaient céder 144 circonscriptions au MoDem. Chose qui n’a pas été respectée, car à la dernière minute, après un accord entre Richard Ferrand et Emmanuel Macron, François Bayrou n’a eu que 16 circonscriptions. Ce qui l’a poussé à entrer dans une rage folle. Tellement, le président du MoDem était en colère qu’il a failli se battre avec Richard Ferrand, le jour de l’investiture de Macron.

Un arrangement à l’amiable

 

Mais pour apaiser les tensions entre les deux parties, les macronistes se sont vus dans l’obligation de faire une proposition compensatoire au MoDem. Comprenant la colère du marie de Pau, le camp d’Emmanuel Macron a proposé à celui de Bayrou de le dédommager en offrant la rondelette somme de 4 millions d’euro. Le montant de cette compensation a été arrêté sur la base du salaire annuel perçu par un député qui est de 40 000 euros. Pour en arriver là, ils ont simplement multiplié cette somme par 100. Malgré cette mésaventure, Emmanuel Macron et François Bayrou ont gardé de bonnes relations. Pour la prochaine présidentielle, les deux hommes s’affichent ensemble et seraient même sur le point de créer une maison commune afin de mieux défendre leurs intérêts politiques communs.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » François Bayrou : ce politique avec lequel il a failli se battre