Nicolas Bedos : il qualifie les décès de son père et de Jean-Loup Dabadie de « masochistes »

Nicolas Bedos était à la 3e édition du Festival Cinéroman et il a profité de son passage à Nice pour accorder une interview à Nice-Matin et a évoqué avec émotion, la mort de son père et de Jean-Loup Dabadie.

Le réalisateur Nicolas Bedos a eu une année 2020 très douloureuse. En effet, il n’a fallu que quatre jours d’intervalle pour qu’il perde les deux hommes de sa vie. En mai de cette année, c’est d’abord Jean-Loup Dabadie qui a rendu l’âme et seulement 4 jours après, son père, Guy Bedos était lui aussi passé dans l’au-delà. Un double événement malheureux qu’il a vécu avec beaucoup de peine. Dans une interview accordée à Nice-Matin, le metteur en scène est revenu sur la façon dont il a vécu ces deux disparitions.

2020, une année de malheurs pour Nicolas Bedos

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel)

Nicolas Bedos se souviendra certainement de l’année 2020 comme étant la plus mauvaise de toute son existence sur terre. En effet, le scénariste a perdu en l’espace de 4 jours, deux hommes pour qui il avait une profonde admiration et qui avaient été pour lui des modèles incomparables. Que ce soit sur le plan personnel comme artistique, ces deux hommes ont fortement marqué la vie de Nicolas Bedos. Le premier décès est survenu le 24 mai car ce jour, Jean-Loup Dabadie qui était alors le parrain de l’acteur, mais aussi ami et acolyte de Guy Bedos avait rendu son dernier souffle à l’âge de 88 ans. Puis, 4 jours plus tard, soit le 28 mai 2020, Guy Bedos âgé de 81 ans et qui souffrait de la maladie d’Alzheimer depuis de nombreuses années, avait lui aussi quitté le monde des vivants.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ORANGE STUDIO (@orangestudiofr)

Nicolas Bedos était au 3e édition du Festival Cinéroman où il a officié en tant que président du jury. Au cours de cet événement qui s’est déroulé du 20 au 24 octobre 2021, le réalisateur a saisi cette opportunité qu’il avait pour rendre hommage à Jean-Loup Dabadie qu’il voyait d’ailleurs comme un « deuxième père artistique« . Dans la cinémathèque de Nice, les personnes présentes ce vendredi 22 octobre ont pu voir quelques films dont le scénario avait été écrit par Jean-Loup Dabadie.

Des deuils difficiles à vivre

Nicolas Bedos a profité de son passage au Festival Cinéroman pour accorder une interview à Nice-Matin. Au cours de cet échange, le dramaturge s’est confié sur la manière dont il avait vécu ces deux deuils. Il a commencé par relever le fait qu’il a eu deux deuils en l’espace de peu de jours et il fait savoir qu’il l’avait vécu de manière très masochiste. Ensuite, le chéri de Pauline Desmonts qui a aussi perdu sa marraine Gisèle Halimi en juillet 2020, a raconté qu’il souhaitait dire à sa compagne qui étaient réellement ces gens. Il a fait savoir qu’il voulait que sa dulcinée comprenne pourquoi il pleurait.

 

Pendant cet échange sur Nice-Matin, il est revenu sur la carrière de parolier de Jean-Loup Dabadie qui avait écrit les hits des artistes tels que Julien Clerc ou Michel Polnareff. Le réalisateur s’est aussi rappelé des passages de Jean-Loup Dabadie dans leur maison familiale de Corse. Il s’est montré intrigué par le fait que son père et son ami s’enfermaient toute l’après-midi pour écrire. 2020, une année au cours de laquelle l’acteur a perdu 3 personnes importantes de sa vie. Certainement qu’il n’oubliera jamais cette année.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Nicolas Bedos : il qualifie les décès de son père et de Jean-Loup Dabadie de « masochistes »