Alec Baldwin : l’auteur du tir mortel se dédouane et accuse

Après le silence suite au drame dans lequel il a accidentellement tué Halyna Hutchins, Alec Baldwin a réagi pour se dédouaner et pointer un doigt accusateur sur un membre de l’équipe de tournage.

Ce jeudi 21 octobre, Alec Baldwin a accidentellement tué Halyna Hutchins, directrice de la photographie du film Rust et grièvement blessé le réalisateur, Joel Souza. Si l’acteur est allé à la rencontre du mari et du fils de la défunte, après avoir repris ses esprits, il a fait une publication dans laquelle il se dédouane. Alors que son arme était censée être chargée à blanc, elle contenait malheureusement des balles réelles. Depuis que ce drame s’est produit, des enquêtes ont été ouvertes et suivent leur cours. Les policiers en charge de l’enquête ont déjà deux suspects.

Alec Baldwin sort de son silence et se dédouane

 

Après le tragique accident survenu ce jeudi 21 octobre sur le tournage du film Rust, Alec Baldwin est sorti de sa réserve. Il a, sans le savoir, ôté la vie à la directrice de la photographie du Western, Halyna Hutchins. L’arme avec laquelle il a tiré la balle mortelle était censée être chargée à blanc. Après le drame, l’acteur a pris la parole pour exprimer toute sa tristesse. Il a ainsi fait savoir qu’il n’y a pas de mots pour exprimer son ébranlement et sa mélancolie face à ce terrible accident qui a emporté Halyna Hutchins. Il a continué en reconnaissant que c’est une épouse, une maman, une collègue énormément appréciée qui s’en est allée. Après cela, il est allé à la rencontre du mari et du fils de la victime. Elle n’était d’ailleurs pas la seule car, Joel Souza, réalisateur du film, a lui aussi été touché mais n’a pas succombé à ses blessures.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par WNIK Super K 106.5 FM (@superk106)

Après s’être rendu volontairement auprès des enquêteurs pour répondre à leurs questions et après s’être remis de ses émotions, Alec Baldwin a subtilement fait savoir qu’il accusait l’assistant réalisateur du film. Il a en effet partagé sur Twitter, un article du New York Times dans lequel il est dit que l’arme qui lui a été remise n’a pas été correctement vérifiée. Dave Halls qui est l’assistant réalisateur en question a reconnu ne pas avoir procédé à la vérification de l’arme avant de la remettre à l’acteur. Adan Mendoza, le shérif du comté de Santa Fe a révélé ceci : « Je pense qu’il y avait un certain laisser-aller sur ce plateau et je pense qu’il y a des questions sur lesquelles l’industrie [du cinéma] et peut-être l’État [du Nouveau-Mexique] doivent se pencher« . Des perquisitions ont été faites sur le lieu du tournage et plus 500 balles blanches ont été trouvées, mais aussi des balles létales.

Deux principaux suspects

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par alec baldwin (@alec_baldwin_fan)

Dave Halls est d’ores et déjà la première personne sur qui la plupart des doigts accusateurs sont pointés actuellement. Son passé ne joue d’ailleurs pas en sa faveur. En 2019, il avait été renvoyé d’un tournage à cause d’une erreur pareille. Comme l’a fait savoir l’AFP, c’était pendant le tournage de Freedom’s Path qu’un membre de l’équipe avait été légèrement blessé par une arme qui avait été actionnée accidentellement. À l’heure actuelle, des poursuites n’ont pas encore été engagées contre Alec Baldwin. Mais cependant, les policiers s’intéressent au profile d’Hannah Gutierrez-Reed, une jeune femme âgée de 24 ans qui occupe le poste d’armurière en chef du film Rust.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Alec Baldwin : l’auteur du tir mortel se dédouane et accuse