Brigitte Bardot condamnée à cause des propos racistes sur les Réunionnais

Brigitte Bardot écope d’une amende de 20 000 euros pour avoir tenu des propos injurieux et racistes à l’encontre des Réunionnais.

Ce jeudi 4 novembre, l’ex actrice française et militante des droits des animaux a été condamnée à verser une somme de 20 000 euros en guise d’amende pour avoir tenu des propos injurieux et racistes envers les populations réunionnaises. Une décision qui a été rendue par le tribunal correctionnel de Seine-Saint-Denis. C’est dans une lettre ouverte adressée au préfet de la Réunion, Amaury de Saint-Quentin, qu’elle a glissé plusieurs propos qui ont été qualifiés d’injures publiques. Lettre dont le contenu a également été envoyé aux médias par son attaché de presse, qui payera une amende 4 000 euros pour complicité d’injures publiques.

Des propos qui coûtent cher

 

Il y a de cela deux ans, soit en mars 2019, Brigitte Bardot avait envoyé une lettre au préfet de le Réunion, Amaury de Saint-Quentin. Dans cette missive, elle prétendait dénoncer la « barbarie que les Réunionnais exercent sur les animaux« . Si elle s’est depuis longtemps identifiée comme une fervente défenseur de la cause animale, ses propos prouvent qu’elle n’a pas grand-chose à faire de la cause humaine. Puis qu’elle est allée jusqu’à comparer la Réunion à « l’île du diable« . Dans cette correspondance qui a été envoyée aux médias réunionnais par Bruno Jacquelin, son attaché de presse, la femme de 87 ans avait tenu des propos bien plus graves.

 

Face à cela, plusieurs associations ont intenté une action en justice contre elle. Au cours de l’audience, plusieurs avocats ont été entendus et ils ont chacun incriminés sévèrement l’ancienne star du cinéma qui use de son statut pour propager des messages racistes et injurieux. La principale concernée a d’ailleurs pris la peine de présenter des excuses aux Réunionnais et a justifié ses propos par un excès de colère et d’indignation face à l’horrible avenir des animaux sur l’île. Des excuses qui n’ont pas fait sensation car elle a été condamnée à payer une amende de 20 000 euros.

Une peine qui aurait été plus lourde selon les avocats des plaignants

Au départ, la somme de 25 000 euros d’amende avait été requise, mais également l’affichage de la décision aux frais de la prévenue avaient été requis. Quant au responsable de la communication qui avait qui a fait parvenir le contenu de cette lettre aux différents médias de la Réunion, une amande de 5 000 euros avait été requise pour lui. Au finish, en tant que complice de l’infraction, le tribunal l’a condamné à verser la somme de 4 000 euros. Brigitte Bardot, en plus d’avoir reçu une amende de 20 000 euros, devra verser 15 000 euros pour les frais de justice des différentes parties civiles.

 

Même si elle présenté des excuses, Brigitte Bardot n’a bénéficié de la clémence de presque personne. Lors de l’audience du 7 octobre dernier, Bérengère Prud’homme, procureure-adjointe, avait dénoncé les propos de la chanteuse qui selon elle, utilise sa popularité pour défendre une cause et propage des propos qui auront un impact fort dans la société. La décision rendue par le tribunal a été bien accueillie par les plaignants.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Brigitte Bardot condamnée à cause des propos racistes sur les Réunionnais