Nathalie Baye : « Il a sorti une langue-de-bœuf », elle parle de son agression sexuelle sans pour autant la nommer

Sur le plateau de France Inter, Nathalie Baye raconte une scène traumatisante qu’elle a vécue lors d’un tournage de film.

Reçue sur le plateau de France Inter mardi 9 novembre, Nathalie Baye raconte une terrible histoire qu’elle aurait vécue lors du tournage d’un film.

Une scène désagréable pour Nathalie Baye

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Stéph’Anie (@laratchou57)

Aussi agréable qu’il puisse paraître, le cinéma n’a rien de facile. Des erreurs de casting, des faux pas, des accidents graves ou encore des agressions sexuelles, sont autant de choses auxquelles sont exposés les acteurs en permanence. Et ce n’est certainement pas Nathalie Baye qui vous dira le contraire. Victime d’un fait choquant sur scène, l’actrice de 73 ans s’est confiée mardi dernier sur les ondes de France Inter. Ce jour-là, c’était un jour comme des milliers qu’elle en a vécu. L’actrice était sur scène, devant les caméras. Le film venait de commencer. Son personnage devrait embrasser son homme incarné par un autre acteur. Tout était prévu par les scénaristes bien entendues. Toutefois, ce qui était imprévu c’est cette scène insupportable qu’a décrite la cinquantenaire.

En effet, au moment où il devrait embrasser la dame, l’acteur dont l’identité n’avait pas été révélée aurait ouvert sa bouche et sorti une langue-de-bœuf qu’il a directement insérée dans la bouche de sa partenaire de jeu. C’était presque devenu insupportable pour l’actrice qui n’a pas hésité à arrêter la scène. « Mais ça va pas ? » aurait-elle lancée à son collège qui a sans doute été couvert de honte pas son geste déplacé.

Nathalie Baye n’évoque pas une agression sexuelle

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clara Laurent (@claralaurentcinema)

Si l’actrice de 73 ans a fait bien attention à ne pas sortir le groupe de mots qui qualifie cet acte, les autres personnes présentes sur le plateau ont rapidement crié « Agression sexuelle ». Avec calme l’actrice hocha la tête pour approuver le nom, sans pour autant le prononcer. Ce genre d’expérience presque traumatisante, plusieurs actrices l’ont aussi vécu. Cependant jamais n’ont-elles le courage de le dénoncer.

Que savoir sur Nathalie Baye ?

Nathalie Baye a vu le jour le 6 juillet 1948 en Normandie, plus précisément à Mainneville. Très attirée par l’art dès ses jeunes âges, elle arrête l’école à l’âge de 14 ans pour s’inscrire dans une école de danse située à Monaco. Très brillante, elle s’envolera pour le pays de l’oncle Sam à 17 ans pour approfondies sa connaissance dans l’art. Une fois le niveau voulu, atteint la jeune artiste retourne dans son pays pour poursuivre sa formation. Mais en même temps, elle s’inscrit également au cours Simon. Puis au conservatoire national supérieur d’art dramatique. En 1972, elle sort avec son diplôme en poche et ce fut le début d’une longue carrière que vous connaissez si bien.

 

Cette même année-là, la future actrice rencontre Philippe Léotard qui deviendra plus tard son grand amour. Parce que pour elle, l’acteur a abandonné sa famille. Leur relation dura dix longues années, pendant laquelle leurs amours étaient au beau fixe. Après la rupture en 1982, Nathalie Baye retrouve l’amour dans les bras d’un certain Johnny Hallyday. Une idylle dans laquelle naît une petite fille prénommée Laura. Mais deux ans après cette naissance, le couple se sépare. Puis Nathalie entame une nouvelle aventure aux côtés de Pierre Lescure qui dirigeait à l’époque la grande chaîne de télévision généraliste française Canal+. Mais quelques années seulement après le début de cette relation, l’actrice entame une nouvelle relation avec Jean-Louis Borloo. À partir de ce moment-là, elle a commencé à cultiver une certaine discrétion sur sa vie privée. Et donc nous ignorons si elle a eu d’autres relations ou non.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » People » Nathalie Baye : « Il a sorti une langue-de-bœuf », elle parle de son agression sexuelle sans pour autant la nommer