Netflix : Le projet de diffuser des films de son catalogue en salle ne fait pas l’unanimité !

Netflix, bientôt au cinéma ? Apparemment, le géant du streaming aurait contacté plusieurs salles en France dans l'objectif d’organiser un festival pour ses productions originales. L’événement se tiendrait du 7 au 14 décembre prochain avec l’aide d’un prestataire, The Festival Agency.

Le cinéma français adore détester Netflix mais le finance quand même

Pour le mois de décembre, le géant américain a prévu d’organiser une série de projections événementielles autour de certains de ses longs-métrages originaux. La plupart sont déjà disponibles sur la plateforme. Le géant du streaming aurait contacté plusieurs salles en France dans l’objectif d’organiser un festival pour ses productions originales. Seulement quelques films seraient diffusés en avant-première. Selon Le Film Français, ce « Festival Netflix » devrait avoir lieu dans une dizaine de salles « art et essai » des réseaux MK2, Utopia ou encore Lumière de Thierry Frémaux à Lyon. La plateforme prévoit ainsi d’organiser, en décembre, un « événement visant à célébrer les films et les cinéastes » dans des cinémas classés « art et essai ».

Le Film Français informe que le Syndicat du Cinéma d’Art, de Répertoire et d’Essai (SCARE) s’est opposé à l’organisation de cet événement, mais laisse tout de même le choix à ses adhérents. En France,  quelques établissements n’ont pas encore confirmé leur participation, mais une partie des réseaux de MK2 et d’Utopia se dit intéressée. Depuis quelques temps, Netflix sort ses plus gros films les mercredis, le jour symbolique réservé aux sorties dans les salles françaises. Les syndicats reprochent ainsi à Netflix de “transformer les cinémas en antichambre de ses services”. “Vous rendez-vous compte qu’une attraction à court terme de vos spectateurs est un suicide à moyen terme pour nos professions respectives ?”, expliquent-ils dans un communiqué.

 

Le projet de diffuser des films Netflix au cinéma ne fait pas l’unanimité

Il faut savoir que depuis la pandémie du Covid-19 et la mise en place du pass sanitaire, le cinéma en salle se perd de plus en plus. La nouvelle selon laquelle la plate-forme Netflix préparerait dans le courant du mois de décembre, des projections de ses films dans quelques établissements a donc agité la Toile. Ce lundi 25 octobre, dans un communiqué, les syndicats de distributeurs DIRE (distributeurs indépendants réunis européens) et SDI (Syndicat des distributeurs indépendants) se sont dits « choqués d’apprendre la tenue d’un festival Netflix « . Pour ces derniers, « Netflix a conclu un accord pour montrer, dans les salles françaises, en avant-première payante, plusieurs productions de leur cru que nous ne pouvons pas nommer films de cinémacar ils ne sortiront jamais en salle mais sont destinés à être vus par des téléspectateurs, devant leurs écrans de télévision », lit-on dans le communiqué.

Le Syndicat des Distributeurs Indépendants (SDI) et les Distributeurs Indépendants Européens Réunis (DIRE) ajoutent qu’à « l’heure où de nombreux films, victimes des 7 mois et demi de fermeture des salles, peinent à trouver une exposition à la hauteur de leur potentiel, nous dénonçons la tenue d’un tel festival qui s’apparente à une campagne marketing de grande échelle, une bande-annonce promotionnelle géante pour inciter des spectateurs de cinéma à s’abonner à un service payant.”

 

Quelles seraient les oeuvres projetées ?

Parmi les œuvres projetées, on retrouverait : The Power of the Dog de Jane Campion, , Don’t Look Up : Déni cosmique d’Adam McKay, The Lost Daughter de Maggie Gyllenhaal, Clair-Obscur de Rebecca Hall, Malcolm & Marie de Sam Levinson, Pieces of a Woman de Kornél Mundruczó, The Harder They Fall de Jeymes Samuel, The Hand of God de Paolo Sorrentino et The Guilty d’Antoine Fuqua.

 

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » Série Tv / Film » Netflix : Le projet de diffuser des films de son catalogue en salle ne fait pas l’unanimité !