Depuis sa création il y a plusieurs siècles, le poker n’a eu de cesse d’être un jeu populaire qui a su trouver une audience de plus en plus importante au fil des évolutions. On joue tout d’abord entre amis autour d’une table, mais également au sein de casino ou de cercles de jeux et depuis l’avènement d’Internet, il est même possible de jouer en ligne contre de parfaits inconnus.

C’est donc tout naturellement que le poker a envahi d’autres sphères comme la télévision avec la mise en avant de tournois et notamment des Championnats du monde, mais également le monde de la fiction avec la bande dessinée. Qui ne se souvient pas des parties entre les frères Dalton dans Lucky Luke ?

Le poker est donc un phénomène culturel et social, un prérequis pour être représenté dans les arts filmographiques. Mais c’est surtout la facilité de ses règles, compréhensibles facilement par le grand public, qui a favorisé l’émergence de films avec des intrigues autour du jeu de cartes le plus connu au monde.

Retour sur 3 films qui sont souvent considérés comme les meilleurs du genre.

Les joueurs – 1998

S’il n’y avait qu’un seul film à voir sur l’univers du poker, ce serait celui-là. L’œuvre de John Dahl (essentiellement connu pour son travail à la télévision sur Dexter ou Californication) est phénoménale grâce à un scénario solide, une ambiance sordide, mais envoûtante et un casting 5 étoiles.

Matt Damon n’est pas encore ce cinquantenaire que vous pouvez apercevoir dans le dernier Stillwater, mais un jeune étudiant en droit qui perd tout son argent contre le mythique Teddy KGB (joué par le non moins génial John Malkovich). Alors qu’il avait renoncé aux cartes après cet événement, intervient l’un de ses meilleurs amis (Edward Norton alias l’Asticot) pour le remettre dans le bain.

Un must-see pour les fans de poker, mais également pour tous ceux qui sont nostalgiques de ce cinéma des années 1990 où images et effets spéciaux ne faisaient pas tout.

Maverick – 1994

Avant de tourner Maverick, Mel Gibson a acquis le rang de superstar grâce à la saga Mad Max

Autre film issu des nineties, c’est Maverick. Ici, on suit le dénommé Bret Maverick qui n’est autre qu’un joueur professionnel de poker et qui va rencontrer pas mal d’embûches pour arriver au plus grand tournoi du siècle.

Le film doit son succès aux très bonnes interprétations des principaux protagonistes par Jodie Foster et Mel Gibson. Ce dernier qu’on a récemment vu en France est alors au sommet de son art après les succès des sagas l’Arme Fatale et Mad Max (et quelques mois avant son meilleur film, Braveheart).

Pour la petite histoire, Maverick n’est pas une création originale, mais une adaptation de la série du même nom sortie à la fin des années 50. D’immenses acteurs comme James Garner, Roger Moore, Robert Colbert ou même Clint Eastwood ont pu jouer dedans.

Le Kid de Cincinnati – 1965

On ne peut que vous conseiller cet éternel classique pour finir. Le Kid de Cincinnati de Norman Jewison (L’Affaire Thomas Crown, Hurricane Carter ou Dans la chaleur de la nuit) met en scène Steve McQueen dans le rôle d’Eric Stoner, un joueur de poker hors norme. L’intrigue est simple, une partie est organisée entre lui et la légende Lancey Howard.

Tout tourne autour de ce face à face où chacun tente de montrer sa supériorité cartes en mains, mais également dans tout ce qui concerne le jeu psychologique. 

Trois films à voir et à revoir donc, car il manque aujourd’hui cruellement de formats courts qui s’intéressent au monde du poker. Si Netflix ne cesse de sortir de nouvelles saisons de ses séries fétiches, elle n’ose pour le moment pas aborder le maître des jeux.

Le succès récent de Queen’s Gambit a su magnifier les échecs tout en apportant des éléments scénaristiques indispensables pour ne pas tomber dans un contenu uniquement destiné aux aficionados des cases noires et blanches. Un exemple heureux qui pourrait inspirer les plateformes de streaming à s’emparer du poker pour en faire une bonne série.